l'ethnie Lu

Identités de l’ethnie Lu

l'ethnie LuLes Lu, une des 54 ethnies de la nation vietnamienne, comptent quelque 3700 âmes qui vivent essentiellement dans les deux districts de Tam Duong et de Sin Hô (province de Lai Châu). Ils ont conservé jusqu’à présent leurs particularismes culturels.

Selon M. Tao Van Si, vice-président du Comité de la commune de Ban Hon, district de Tam Duong, où 90% de la population est d’ethnie Lu : «La commune de Ban Hon comprend 9 hameaux dont 8 des Lu et compte plus de 2000 habitants installés le long des cours d’eau ». Les Lu pratiquent depuis longtemps la riziculture irriguée. Les jeunes gens, quand ils sont mariés et s’établissent à part, sont aidés par les villageois qui leur fournissent des semences ou donnent un coup de main dans la maison. Les Lu vivent dans des maisons sur pilotis à double toit, celui de derrière étant plus court que celui de devant qui couvre l’escalier et le balcon. Lire la suite

Ethnie de Co Tu

La fête du riz nouveau des Cơ Tu

Ethnie de Co TuChaque année, au 7e mois lunaire, lorsque les rizières virent au jaune vif, les Co Tu de l’ouest de la province de Quang Nam célèbrent en grandes pompes leur fête du riz nouveau. Elle vise à rendre un culte au Giàng (Génie du ciel) et aux esprits, afin de les remercier pour les bonnes récoltes et leur demander de faire bénéficier les villageois d’une vie pacifique et surtout d’une météo favorable aux activités champêtres.

Cette fête est aussi l’occasion pour les habitants de se rencontrer dans une atmosphère fraternelle, animée par les gongs et autres instruments. Lire la suite

jupe des Hmong

La jupe de lin des femmes H’mông

jupe des HmongAu Vietnam, les H’mông vivent principalement dans les zones montagneuses du Nord. Ils comprennent six branches : H’mông Do (Mong blanc), Lênh (H’mông jaune), H’mông Sy (H’mông rouge), H’mông Sua (H’mông fleuri), H’mông Du (H’mông noir) et H’mông Xanh (H’mông vert).

Pour toutes, la jupe de toile des femmes joue un rôle sacré. On dit que lorsqu’une fille H’mông se marie, elle apporte souvent avec elle une robe de lin blanc cousue par sa mère. Les H’mông ont un dicton: « Ne jamais manger les semences de riz même si l’on est affamé, et porter une robe de lin à sa mort même si l’on a vécu dans la pauvreté ». Lire la suite

maison sur pilotis des Thai

Les maisons en bois de peumou des Thaï à Ngoc Chiên

maison sur pilotis des ThaiLa commune de Ngoc Chiên, district de Muong La, province de Son La, abrite de nombreux mystères. Là on trouve des variétés de fleurs qui fleurissent à contre saison, des ruisseaux d’eau chaude servant à traiter des maladies et en particulier, des maisons sur pilotis en bois de peumou de l’ethnie Thaï. Chaque maison a quatre toits de bardeaux et une enceinte quadrangulaire qui la rendent un peu différente des maisons sur pilotis des Thai vivant dans le Nord-Ouest. Les extrémités des poutres et des poteaux ont des motifs décoratifs très raffinés.

Les maisons en bois de peumou sont solides et conviennent mieux à un climat rude. Avec le temps, les bardeaux du toit virent au noir. La poussière accumulée sur les fentes de la toiture sert de substrat à des herbes folles. Le grain du bois de peumou est droit et lisse, c’est pourquoi les gens peuvent utiliser un simple couteau pour couper une bûche. D’abord, ils font des fentes avec un couteau, puis utilise un coin. La production des bardeaux est un travail méticuleux. Lire la suite

Capture de l'epouse chez les Dao

Le «capture de l’épouse » chez les Dzaos Rouges de Mo Si San

Capture de l'epouse chez les DaoSelon les anciens du village de Mo Si San, district de Phong Tho, province de Lai Chau, autrefois les garçons devaient offrir des cadeaux de mariage pour montrer qu’ils avaient les moyens de subvenir à la mariée. Le cadeau comprenait 70 pièces d’argent blanc, deux porcs, 20 jarres de vin et toutes les dépenses de la cérémonie de mariage.

Les plus pauvres se trouvaient face à un grand problème et beaucoup devaient se résoudre au célibat. Alors, ils ont inventé la coutume de la « capture de l’épouse », une solution efficace, radicale et bon marché de se procurer une épouse… Lire la suite

l'ethnie de Thai

Le Festival de projection d’eau des Thaï

l'ethnie de ThaiAu moment où les Bo ma, une espèce de fleurs sauvages utilisée comme une offrande des Thaï aux génies, et des centaines d’autres variétés de fleurs sont en fleurs sur les pentes des montagnes, les Thaï de la commune de Không Lào, district de Phong Thô, province de Laï Châu, se préparent avec jubilation à de nombreux festivals traditionnels.

Probablement le festival le plus observé est celui de projection d’eau. Bien que personne ne connaisse l’origine exacte de la fête, pour le peuple Thaï du Vietnam, c’est un grand moment d’harmonie communautaire. Lire la suite

Flutte des Dao

La flûte à nez des Dao Rouges

Flutte des DaoIl paraît que seuls les montagnards d’ethnie Dao Do (Dao Rouges) de la commune de Van Yên, province de Yên Bai (Nord-Ouest du Vietnam), connaissent le Tôm Ông Dat, flûte en bambou qui a la particularité de se jouer avec… le nez.

Un art singulier que seuls quelques uns peuvent maîtriser. Parmi eux, Dang Nho Vuong est considéré comme le meilleur de tous.

Van Yên est le pays de la cannelle. Un haut lieu de la province de Yên Bai où flotte le parfum singulier de cette plante d’une haute valeur économique. Lire la suite

Ceremonie des Cham

Cérémonie d’inhumation chez les Cham

Ceremonie des ChamDans la province de Binh Thuân, à la différence du peuple Cham brahmanique qui pratique la crémation, la population musulmane Cham enterre ses morts. Comme ils attachent beaucoup d’importance à cette cérémonie, elle est bien préparée et dure plusieurs jours.

Après avoir terminé les funérailles, la famille du défunt pratique le rituel « phathi » à la maison pendant trois jours d’affilée. La première journée est appelée « Dau Van », la deuxième « Tak Ku Bâu Yâu » (rituel de sacrifice d’un buffle) et la troisième, « Pô non » (cérémonie de départ de l’âme du défunt). Les offrandes pour le rituel comprennent un couple de buffles, une tonne de riz et de poisson, du bétel, des noix d’arec, du sucre, etc. Lire la suite

Pathen

Le costume féminin rouge vif des Pà Then

PathenLes visiteurs dans les provinces septentrionales de Hà Giang ou Tuyên Quang auront la chance d’apprécier les couleurs des costumes féminins en rouge vif de l’ethnie Pà Then.

Comme beaucoup d’autres groupes ethniques vivant au Vietnam, les Pà Then cultivent du lin pour obtenir des fils pour le tissage du brocart et des tissus pour la confection de vêtements. La plupart des jeunes filles Pà Then ont appris à tisser et à coudre des vêtements de leur mère. Selon les moeurs et coutumes Pà Then, les femmes doivent apprendre à tisser et à coudre non seulement à faire de beaux vêtements, mais aussi pour préparer leur mariage. Lire la suite

Hanhi

Les vêtements de l’ethnie Ha Nhi

HanhiL’ethnie Ha Nhi du district de Bat Xat, province de Lao Cai, vit depuis toujours proche de la nature. C’est la raison pour laquelle leurs vêtements sont principalement associés à la couleur verte, à l’image des montagnes et des forêts qui composent les paysages du Nord-Ouest.

Les Ha Nhi sont connus comme étant très travailleurs. En dehors de la culture du riz inondé sur des champs en gradin, ils cultivent du cotonnier pour leurs vêtements, qu’ils réalisent de A à Z. Lire la suite