Rénovation des « nhà rông » et « nhà dài » du Musée d’Ethnographie du Vietnam

nha-dai

La « nhà dài » ou maison longue sur pilotis

Une dizaine de membres des ethnies minoritaires Bana et Êdê, venus du Tây Nguyên (Hauts Plateaux du Centre), restaurent, depuis fin mars, leurs habitats traditionnels, respectivement « nhà rông » (maison commune) et « nhà dài » (maison longue), installés depuis plus d’une décennie au Musée d’Ethnographie du Vietnam.

Il s’agit de dix Êdê venus de la ville de Buôn Ma Thuôt, province de Dak Lak, et de quatre Bana de la ville de Kon Tum, province éponyme.

Les travaux comprennent la réfection de l’escalier, du plancher en bois, du toit, des objets de décoration intérieure… Pour mener à bien leur mission, les ouvriers, chapeaux sur la tête, se sont parfois retrouvés dans des positions d’équilibriste. L’espace devant ces deux ouvrages est transformé un atelier de menuiserie.

D’après Y Viên, un Êdê, « il n’y plus de logement de ce type dans mon village. Tous sont dotés d’un toit en tôle, ou parfois même sont entièrement en béton. Je suis heureux de voir une nhà dài dans la capitale et de la rénover ».

Promouvoir la culture du Tây Nguyên

La « nhà dài » des Êdê et la « nhà rông » des Bana ont été inaugurés respectivement en 2003 et 2000 au Musée d’ethnographie du Vietnam. Ils ont été construits conformément aux originaux. « Lorsque nos descendants visitent le Musée d’ethnographie du Vietnam, ils sont heureux de voir les maisons traditionnelles de leurs ancêtres », partage Y Viên.

Faites en bois, les « nhà dài » et « nhà rông » sont les espaces de vie les plus importants des Êdê et Bana.

La « nhà dài » ou maison longue sur pilotis est l’habitat emblématique l’ethnie Êdê. Elle abrite toute la famille et s’allonge lorsqu’une femme de la famille se marie. La maison longue est construite en bois, en bambou et recouverte de chaume.

nha-rong

La « nhà rông » (maison commune)

La « nhà rông », quant à elle, est une grande maison sur pilotis à toiture très pentue où ont lieu toutes les activités communautaires. C’est le cœur du village, le lieu où, les jours de fête, se déroulent les cérémonies cultuelles et les réjouissances populaires arrosées de « ruou cân » (alcool de riz siroté avec une tige de bambou) et animées aux sons entêtants des gongs.

Pour mettre en avant le travail des artisans et permettre au public de mieux comprendre la culture ainsi que les changements dans la vie quotidienne de ces ethnies, en particulier concernant l’architecture du bâti, le musée a organisé une rencontre sur le thème « Les maisons traditionnelles des Êdê et Bana ainsi que leurs évolutions ».

À cette occasion ont été organisés un culte pour souhaiter une bonne santé à l’hôte de la maison longue des Êdê, un spectacle de gongs,… le tout arrosé de « ruou cân ».

Source: NDEL

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s