Áo dài, un symbole de la culture vietnamienne

On n’exaltera jamais assez le áo dài, cette tunique traditionnelle dont les Vietnamiens, et surtout les Vietnamiennes, sont si fiers. Savez-vous que ce vêtement est apparu pour la première fois il y a plusieurs milliers d’années déjà ? Allons aujourd’hui à la redécouverte de cet habit en soie douce et colorée qui n’en finit pas de nous séduire.

Le Ao Dai traditionnel vietnamien

La première image du áo dài aurait été trouvée sur la face gravée d’un tambour de bronze et sur des objets de Dong Son, cette culture protohistorique remontant au premier millénaire avant Jésus Christ. Mais… restons dans l’histoire récente. Au début du 20è siècle, les citadines vietnamiennes portaient des tuniques à cinq pans : deux cousus entre eux à l’avant, deux à l’arrière, et un cinquième à droite, derrière les deux pans avant. Les quatre pans principaux symbolisaient les quatre parents proches de la femme : ses propres parents et ceux de son mari. Le cinquième et dernier pan, c’est elle-même. Ce áo dài ancien comprenait également cinq boutons, équivalant aux cinq principales qualités éthiques qu’un homme, ou une femme, doit avoir, selon Confucius, à savoir : humanité, politesse, fidélité, intelligence et crédibilité. Les bras et la partie supérieure du vêtement collaient au corps alors que la partie inférieure s’élargissait, sans qu’il n’y ait de pince au niveau de la taille. La bande de bordure latérale mesurait en moyenne 80 cm et le col était de 2 à 3 cm. Le áo dài, tel qu’on le voit aujourd’hui, a subi maintes modifications depuis, comme l’explique la peintre Đoàn Thị Tình : “Le áo dài des Vietnamiennes a pris sa forme actuelle entre 1950 et 1975. Depuis 1975, il a fait l’objet de nombreuses variations. En 1980, l’Etat a commencé à s’intéresser à cet habit et c’est à ce moment-là qu’on a eu les premiers défilés de áo dài. Depuis lors, le áo dài des Vietnamiennes a écumé toutes les scènes du monde.”

A la différence du kimono japonais ou du hanbok sud-coréen, le áo dài vietnamien allie tradition et modernité. Son utilisation ne connaît pas de limite d’endroit ou d’occasion. Les femmes peuvent le porter aussi bien au bureau ou à l’école que lors de sorties ou de réceptions solennelles. Il se porte avec un pantalon en soie ou en tissu doux et s’accommode aussi bien d’une paire de babouches, de sabots, ou de simples chaussures. La partie supérieure colle toujours au corps mais les deux pans descendent en toute liberté et en douceur sur les jambes larges du pantalon. Un hymne à la féminité, nous dit le professeur Ngô Đức Thịnh, vice-président de l’association des arts folkloriques d’Asie : “Le áo dài est discret tout en mettant en relief les magnifiques courbes du corps féminin. Les Vietnamiennes doivent en partie leur charme à cet habit original.”

Le áo dài est un habit des plus personnalisés, car il est confectionné à l’unité pour une personne unique. Les perfectionnistes rejettent catégoriquement toute idée de production massive. Quand vous vous faites faire un áo dài, le tailleur prend plusieurs mesures et vous devez essayer au moins une fois avant qu’il finisse la confection. Pour Trịnh Bách, chercheur culturel de son état, le áo dài est typiquement vietnamien : “Certains s’interrogent sur l’origine du áo dài vietnamien, croyant que c’est un dérivé de la tunique chinoise. Faux ! Les Vietnamiens se doivent d’être fiers de l’originalité de leurs ascendants qui se sont démarqués des Chinois dans la façon de boutonner. Depuis des milliers d’années déjà, les Vietnamiens boutonnent leur tunique à gauche, jamais à droite comme les Chinois.”

Gauche ou droite, le áo dài a toujours été une source d’inspiration intarissable pour les poètes, les écrivains et les compositeurs. Elément indispensable des concours de beauté nationaux, il a été introduit au concours Miss Terre qui s’est tenu en 2007 à Nha Trang, au Vietnam. Les créateurs de mode, de plus en plus nombreux à vouloir rénover cette tunique traditionnelle, n’en finissent pas d’expérimenter de nouvelles matières, de nouvelles coupes et de nouvelles décorations. Le áo dài a suivi les femmes vietnamiennes partout dans le monde, comme une partie de la culture et de l’âme vietnamiennes.

(Source: VOV5)

guide francophone vietnam, guide francophone au vietnam, voyage vietnam, voyage au vietnam

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s