foret de Ca mau

Mer et forêts de Cà Mau

foret de Ca mauL’extrême-sud de la Patrie, à la forme d’un cap, avance dans la mer. Le Mékong, au fil du temps, a formé une région écologique originale semblable à celle de l’embouchure de l’Amazone. Du chef-lieu de Cà Mau aux forêts de cajeputiers ou aux langues de terre de palétuviers, les paysages ont beaucoup changé au fil des années. C’est maintenant une région économique où se pratiquent la pêche, l’agriculture et la sylviculture et dont la force motrice est l’aquaculture.

L’image des racines aériennes se répandant de tous côtés en vue d’accueillir les alluvions du Mékong montre comment s’est fait l’accroissement des terres émergées à l’extrême-sud du Vietnam. La nature a favorisé Cà Mau en lui faisant don d’une région écologique couverte de forêts de cajeputiers (U Minh Ha) au nord de la province, et d’une autre de massifs de palétuviers sur ses deux côtés Est et Ouest, au sud de la province. Plus de 500 km de canaux et d’arroyos communiquant entre eux et 254 km de côtes constituent une vaste zone de pêche en communication avec les eaux de la mer d’Orient et du golfe de Thaïlande.

La vie des habitants de Cà Mau, étroitement liée à la nature, est facilitée par l’abondance des ressources forestières et maritimes. Pendant les guerres de résistance contre les envahisseurs, Cà Mau fut une base inattaquable de la révolution du Sud Vietnam durant une trentaine d’années. Outre une partie de ses forêts de cajeputiers et de ses mangroves transformées en rizières ou en plans d’eau pour l’élevage des crevettes, Cà Mau possède aussi plus de 105.000 ha de forêts dont 25.000 ha de forêts de protection. Des projets prioritaires de boisement et de reboisement, une production croissante de marchandises agricoles et aquatiques, et la conservation d’un environnement sain contribuent à y rendre la vie meilleure qu’ailleurs.

Dans la région d’U Minh Ha

Les forêts de cajeputiers d’U Minh Ha, d’une superficie de 60.000 ha sont concentrées dans les chantiers d’exploitation forestière et les pêcheries des districts d’U Minh, Trân Van Thoi et Thoi Binh.

Au chantier d’exploitation forestière de Sông Trem (district de Thoi Binh), les forêts de cajeputiers sont bien protégées grâce à une politique de contrats forfaitaires qui consiste à confier les forêts aux soins de plus d’un millier de foyers paysans qualifiés qui, en plus, y pratiquent la pisciculture, l’élevage et des plantations. Cent dix hectares de cajeputiers sont destinés à établir une zone de tourisme écologique où les visiteurs pourront se promener en bateau, respirer à pleins poumons la senteur des cajeputiers, se balancer dans un hamac bercés par le chant des oiseaux, déguster miel et autres spécialités locales ou écouter des airs folkloriques du Nam Bô.

U Minh Ha possède aussi une forêt de cajeputiers spécifique à Vô Doi (district de Trân Van Thoi), d’une superficie de 400 ha, où se trouve un massif de cajeputiers primaire installé sur une épaisse couche de tourbe et qui abrite une

Au hameau de Xom Mui, à l’extrême-sud

Le point 0, l’extrême-sud du pays, se trouve au hameau de Xom Mui. Un tronçon de route long de 60 km, avec plusieurs ponts, le reliant au chef-lieu de Cà Mau, sera inauguré en 2005. Pour se rend dans ce hameau reculé, il faut parcourir 120 km de voies fluviales entourées de cajeputiers et de cocotiers d’eau, en passant à côté de nombreux embarcadères animés implantés le long du fleuve. Le district de Ngoc Hiên, à l’extrême sud, possède maintenant 20.000 hectares de forêts de palétuviers concentrés dans 12 chantiers d’exploitation forestière, lesquels sont entretenus pour devenir des forêts de protection et écologiques.

Au hameau de Xom Mui, à l’extrême-sud, du district de Ngoc Hiên, existe un procédé original de pêche marine : profitant du jeu de la marée, on tend à une certaine profondeur des filets qui capturent les fruits de mer. Les produits marins séchés comme poissons, crevettes, seiches… restent les spécialités de Xom Mui.

Une visite au hameau de Xom Mui pour connaître l’histoire du défrichement des nouvelles terres constitue un voyage inoubliable. Cette nature est tellement belle qu’un projet de réserve nationale de la Pointe de Mui Cà Mau est actuellement en cours de réalisation.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s