histoire de hanoi

La ville du Dragon prenant son essor

histoire de hanoiMille ans ont passé depuis un jour d’automne de l’année Canh Tuat (Année du chien – 1010) quand un groupe de bateaux, conduit par le roi Ly Cong Uan (974-1028), parti de l’ancienne capitale de Hoa Lu arriva à un quai de la rivière de Nhi Ha (aujourd’hui le Fleuve Rouge).

C’est là que le roi vit un dragon s’élevant de la surface de l’eau vers le ciel. Pensant que c’était un bon présage, il appela la nouvelle capitale du Vietnam «Thang Long» (« le dragon qui prend son essor »).

« Thang Long est située dans une zone ressemblant à un dragon enroulé et à un tigre assis, qui s’étend dans les quatre directions, et entouré de montagnes et rivières. C’est le meilleur endroit pour installer la capitale. Ce sera un lieu de rencontre pour les personnes venant des quatre directions, et digne d’être une capitale de premier ordre … » C’est ce que le roi Ly Cong Uan a écrit dans l’édit de transfert de la capitale de Hoa Lu à Thang Long. Le déménagement était favorable en termes de «temps et de terrain». La vision du roi Ly a changé le sort d’une terre qui était un petit village de pêcheurs situé au carrefour des rivières Nhi et Tô.

Le dragon est devenu un symbole du pays Dai Viet, de la civilisation du riz inondé. Huit dynasties ont traversé l’histoire féodale du pays à savoir les Ly, Tran, Ho, Le, Mac, Le – Trinh, Tay Son et Nguyen. À une époque, les souverains ont eu l’intention de déplacer la capitale à Tay Do ou de changer le nom de Thang Long en Dong Do ou Dong Kinh. En outre, il y a eu une interruption de près d’un siècle et demi quand la dynastie des Nguyen s’est installée à Hué, puis près de 70 ans sous le joug étranger. Malgré tout, Thang Long – Hanoi a maintenu sa place en tant que cœur culturel et sentimental du pays.

La capitale a connu des périodes de construction et de destruction. Sept fois, des ennemis l’ont envahi. La tradition de la ville est non seulement de se défendre, mais aussi de prendre soin de ses résidents, fussent-ils ennemis.

Une aspiration à la paix et le désir d’être amis avec les autres nations guident le comportement des habitants de la capitale, et il y a des histoires qui témoignent de ce fait. Par exemple, lorsque l’ennemi occupait le Dong Quan, les habitants n’ont pas attaqué. Au lieu de cela, ils ont apporté de la nourriture aux 100.000 soldats Ming pour qu’ils se retirent de la ville et rentrent chez eux. Il y a aussi la légende du roi Le Loi redonnant l’épée magique à la tortue d’or du lac de Thuy Luc (devenu plus tard le lac de l’Epée Restituée) après avoir vaincu l’ennemi et redonné la paix au pays.

Selon les annales historiques, plusieurs fois après l’avoir emporté sur les envahisseurs, le Vietnam a envoyé un message à l’ennemi pour demander des relations diplomatiques amicales. Plusieurs fois, les Hanoiens ont combattu l’ennemi, et en même temps se sont assis à la table des négociations. Ils ont construit aussi des pagodons pour adorer les âmes des ennemis et recherché leurs restes pour les confier à leurs proches. Ces actions d’une grande humanité se sont transmis de génération en génération.

L’ennemi nous a forcés à prendre les armes. Quand il est venu, non seulement les hommes sont allés au front, mais aussi les personnes âgées, les femmes et les jeunes. La cohésion du peuple tout entier a été un facteur décisif pour défaire des ennemis parfois très supérieurs en nombre.

Pendant les soixante jours et nuits qui ont débuté la guerre de résistance contre les colonialistes français, les Hanoiens se sont engagés «à se battre et mourir pour la survie de la patrie». Ils ont lutté pour contrôler chaque maison et chaque rue, exprimant l’esprit courageux de notre nation héroïque.

Dans la guerre de résistance anti-américaine, les bombardements de Noël 1972 ont duré plus de 12 jours et nuits. L’armée américaine voulait «faire retourner Hanoi à l’âge de pierre » : mais les habitants ont résisté et abattu de nombreux B52. L’un d’entre eux s’est écrasé dans le lac Huu Tiep et le pilote a été emprisonné à la prison Hoa Lo (actuellement l’hôtel Hilton Hanoi).

L’UNESCO a décerné à Hanoi le titre de « Ville de la Paix en1999 ». L’État et le peuple vietnamien ont reconnu Hanoi comme une «capitale héroïque» – héroïque dans les combats et héroïque dans la re-construction et le Renouveau.

Depuis plus de 20 ans de Renouveau, Hanoi a connu une croissance rapide, comme le Saint Giong de la légende. De nouveaux quartiers urbains des quartiers résidentiels sont apparus un peu partout. Des zones industrielles, des routes et autoroutes ont été construites. Il y a de nouveaux ponts traversant le Fleuve Rouge, à côté du vieux pont Long Bien, comme les ponts Thang Long, Chuong Duong, Thanh Tri et Vinh Tuy, et d’autres sont en chantier.

En 2008, après la troisième extension de ses limites administratives, Hanoi couvre maintenant 3.340 km², et compte près de 6,5 millions d’habitants, 29 districts et villes, 577 quartiers urbains et communes. Elle abrite aussi des montagnes et collines, des rivières et ruisseaux, des forêts et champs fertiles. Ses villages d’artisanat, encore dynamiques, ont contribué à créer le « quartier des 36 rues et corporations ».

Pétrie de patriotisme, d’héroïsme, d’intelligence, Hanoi a surmonté toutes les difficultés. Avec l’esprit « Hanoi pour l’ensemble du pays, et l’ensemble du pays pour Hanoi », leur ouverture au monde et leur désir de coopérer pour le développement commun, les Hanoiens ont porté la capitale à une nouvelle hauteur, digne d’être le cœur du pays.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s