Dak lak

À la découverte de la beauté cachée de Dak Lak

Dak lakLa province de Dak Lak (hauts plateaux du Centre) est une région constellée de cascades plus belles les unes que les autres qui ont inspiré plus d’un artiste-peintre. Les légendes sur la terre et l’homme sont à l’origine des épopées de Dak Lak, et plus globalement du Tây Nguyên. De plus, cette province fait partie de l’espace culturel des gongs du Tây Nguyên, reconnu par l’UNESCO.

Les provinces du Tây Nguyên ont souvent utilisé le nom des cours d’eau, du chef d’un village ou d’une personne réputée pour baptiser les localités. Illustration avec Dak Lak, où Dak signifie « eau », et Lak est le nom d’un lac.

Certains commerçants Kinh (l’ethnie majoritaire au Vietnam) sont allés s’établir à Dak Lak depuis les années 1930. Le 1er janvier 2004, la province de Dak Lak a été scindée en deux : Dak Lak et Dak Nông. Dak Lak actuelle comprend la ville de Buôn Ma Thuôt et 13 districts.

Les ethnies à Dak Lak sont fières de leurs caractéristiques et de leur identité culturelle. En effet, cette localité fait partie de l’espace culturel des gongs des hauts plateaux du Centre du Vietnam qui a été reconnu patrimoine immatériel de l’humanité (novembre 2005) par l’UNESCO. Les villages de métiers comme le tissage de brocard, la sculpture sur bois, les fêtes des ethnies minoritaires font la fierté des habitants de la province.

Dak Lak se situe en plein cœur des hauts plateaux de la partie Sud du Centre. Elle est délimitée par les provinces de Phu Yên et de Khanh Hoà à l’est, par Lâm Dông au sud, par Gia Lai au nord, et à l’ouest par le Cambodge.

Les environ 50.000 ha de terres arables donnent chaque année deux récoltes. Les éléphants sont élevés pour les travaux domestiques que seule leur force peut réaliser. Les produits agricoles sont riz, maïs, patate douce, haricot, manioc, banane, jaque et papaye. De grands troupeaux de buffles paissent tranquillement dans les vastes étendues qu’abrite la région. Le café, le poivrier, la canne à sucre et le cacaoyer sont les principales plantes que l’on y cultive. Les forêts abritent des herbes médicinales de valeur, du bois, mais on peut aussi y trouver de l’ivoire, des os de tigre et des bois de cerf, hélas de plus en plus rares en raison de leur surexploitation et du braconnage qui ont presque tout décimé.

Une nature encore préservée

Les lacs, ruisseaux, cascades et les forêts composent les magnifiques paysages de Dak Lak. Les lacs de Lak et Ea Don s’étendent sur des centaines d’hectares, et en particulier le lac d’Ea Sup, d’une superficie de 1.440 ha. La fête du sacrifice de buffles a lieu entre le 12e et le 3e mois lunaire. Des atouts très favorables au développement du tourisme.

Quand on parle de Dak Lak, on pense souvent au lac de Lak, au village de Dôn, aux parcs nationaux de Yok Dôn et Chu Yang Sin, aux plantations de caféiers… Un paradis basaltique à découvrir. Dak Lak abrite des forêts protogènes riches d’une faune et d’une flore très importantes. On y dénombre des milliers d’espèces végétales et une centaine d’espèces d’animaux, dont 200 figurent dans le Livre Rouge du Vietnam et du monde. Le village de Buôn Dôn est pour sa part très réputé, puisque cet endroit est des hauts lieux en Asie de la domestication d’éléphants.

Dans un tout autre domaine, il faut aussi mentionner le fait que les zones industrielles Hoà Phu (181 ha) et les complexes industriels de Buôn Ma Thuôt, Ea Dar, Truong Thành… attirent de plus en plus d’investisseurs. Actuellement, la province de Dak Lak privilégie le développement agricole, la transformation et l’exportation des produits agricoles, surtout café, caoutchouc et cacao.

Le réseau flambant neuf de routes et de lignes aériennes reliant Dak Lak à Hanoi, Dà Nang (Centre) et Hô Chi Minh-Ville favorise le développement socioéconomique de la province.

Le Festival du café de Buôn Ma Thuôt

Le Festival du café de Buôn Ma Thuôt a lieu tous les deux ans, et vient d’être reconnu par le gouvernement comme évènement d’envergure nationale. Cette année, il a été organisé en mars et a attiré un million de visiteurs.

Organisé conjointement par le Comité populaire de Dak Lak, le Centre de promotion du commerce, de l’investissement et du tourisme de Dak Lak, et la Compagnie générale de café du Vietnam (Vinacafe), cet événement est destiné à présenter les valeurs culturelles du pays et, plus particulièrement, à promouvoir celles du café vietnamien.

Étaient au rendez-vous pour cette dernière édition des représentants des pays producteurs de café comme le Brésil, la Colombie, l’Indonésie, l’Éthiopie… mais aussi des importateurs, des associations des pays exportateurs, qui ont participé au colloque sur le développement durable du café. Il a été encore question de débattre des tendances et évolutions de la production du café et du marché mondial.

Selon les statistiques du secteur agricole, 500.000 hectares de terres arables sont utilisés pour la culture de caféier dans l’ensemble du pays. Deuxième exportateur mondial de ce produit derrière le Brésil, le Vietnam en a exporté l’an dernier plus d’un million de tonnes. Le café fait partie de la liste des 18 produits nationaux dépassant le milliard de dollars à l’exportation.

En 2005, la 1ère édition du Festival du café de Buôn Ma Thuôt avait attiré quelque 350.000 visiteurs. Déjà des débuts pleins de promesses !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s