Park national de Ba Be

Park national de Ba Be

Park national de Ba BeLe parc national de Ba Be avec ses trois lacs Pelam, Pelu et Peleng, est situé dans la province de Bac Can, à environ de 230 km de Hanoi. La région est un enchantement de la nature sauvage, riche de chutes d’eau, de rivières et de lacs, de vallées percées de grottes. Perchés à 145 m au dessus du niveau de la mer, le lac Ba Be couvre une superficie des 500 hectares, ce qui les range parmi les plus grands lacs du Vietnam. Le domaine a été classé parc naturel en 1978. Cette région magni­fique est peuplée par la minorité Tay, qui vit dans des maisons sur pilotis.

Outre l’élément minéral, le couvert végétal est également d’une grande richesse, avec une grande variété d’arbres dont plusieurs essences rares. Plus de 400 espèces connues de plantes y ont été recensées. Le gou­vernement alloue des subventions aux vil­lageois pour qu’ils n’abattent pas les arbres. La faune rassemble des sangliers, des ours, des panthères, des singes et des oiseaux. Leur chasse est interdite, et la pêche est uniquement autori­sée aux villageois. Parmi les attraits du site, on peut citer les chutes Dau Dang, la caverne Puong et l’étang Tien. La température moyenne est de 22oC.

Cette région est entourée de montagnes abruptes culminant à 1 554 m. Ba Be, les trois baies, en vietnamien, se compose de trois lacs communicants et s’étirant sur plus de 5 km. On y a relevé 50 espèces de poissons d’eau douce.

Deux des lacs sont séparés par une étendue d’eau large de 100 m, la Be Kam, elle-même délimitée par deux parois de roche crayeuse. La Nang est navigable sur 23 km, entre un point situé à 4 km au-dessus de Cho Ra et les Thac Dau Dang (chutes de Dau Dang), une série d’impressionnantes cascades coincées entre des murailles rocheuses.

On peut y visiter Hang Puong, la grotte de Puong, qui perce la montagne sur une longueur de 300 m, et les chutes de Dao Dang constituées d’une série de rapides.

La légende de l’île de la Veuve

Un petit îlot au milieu des lacs de Ba Be est entouré de légendes. Selon les Tay, les lacs ont submergé d’anciennes terres cultivées, au milieu desquelles se trouvait le village de Nam Mau. Un jour, les villageois capturèrent un buffle errant. La bête dépecée, ils se partagèrent la viande, oubliant une vieille veuve. Ce qu’ignoraient les villageois, c’est que buffle avait un propriétaire, le fantôme de la rivière, qui se présenta au village déguisé en mendiant. Affamé, il sollicita la charité, mais n’obtint rien des villageois trop occupés à festoyer. Seule la vieille veuve fit montre de générosité. Elle lui donna à manger, et lui offrit le gîte pour la nuit. Dans la soirée, le mendiant lui demanda d’épandre une poignée de riz tout autour de sa masure. Et la pluie se mit à tomber, avec une violence inhabituelle, noyant la vallée. Les villageois périrent sous les eaux, tandis que les torrents emportaient tout. Une seule maison résista, celle de la veuve, sur l’îlot Po Gia Mai, l’île de la Veuve.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s