Dak nong

À la découverte de Dak Nong

Dak nongCeux qui ont la chance de visiter la province de Dak Nong à Tay Nguyen (hauts plateaux du Centre) n’oublieront jamais la beauté sauvage de ses montagnes, forêts, cascades et lacs naturels et, surtout, de ses groupes ethniques minoritaires hauts en couleurs.

De Hô Chi Minh-Ville, en suivant la Nationale 14 sur environ 230 km, les visiteurs pourront rejoindre le chef-lieu de Gia Nghia, capitale de la province. Entourée de collines verdoyantes, la ville s’enorgueillit d’un climat agréable toute l’année. Aux alentours, ils pourrront découvrir les cascades Co Tien, Lieng Nung et en apprendre davantage sur le tissage du brocart des ethnies minoritaires.

La nature a doté Dak Nong de 16 superbes cascades : Dray Sap, Gia Long, Trinh Nu, Co Tien, Lieng Nung, Len Gun, Dieu Thanh, Huong Giang et Ly Luu. Outre leur beauté, chacune est auréolée d’une histoire légendaire qui fascine chaque visiteur.

Le chemin menant à celle de Dray Sap traverss des forêts vierges. Le bruit de ses eaux rugissantes peut être entendu à grande distance. En langue Ede, « Dray Sap » signifie « cascade de fumée ». Ce magnifique site est formé par les rivières Krông No et Krông A, appelées « rivières mari et femme » par les ethnies Ede et M’nong .

Non loin de la cascade Dray Sap se trouve celle de Gia Long. Son nom vient du roi Gia Long, de la dynastie des Nguyên (XIXe siècle), qui est venu une fois ici pour se reposer et profiter du paysage.

Outre ses cascades, Dak Nong est renommée aussi pour ses nombreux lacs naturels, ses forêts et ses réserves naturelles comme Nam Nung et Ta Dung où des itinéraires d’éco-tourisme ont été créés. Le lac Ea Sno, qui couvre plus de 80 ha, est associé à des légendes et à des coutumes de la population locale. Les visiteurs peuvent prendre un bateau pour profiter de la beauté des collines verdoyantes, ou aller en aval de la cascade Dray Sap ou en amont du hameau de Choah, terre natale des chefs No Trang Guh et No Trang Long qui guidèrent le peuple Mnong dans sa lutte contre les envahisseurs.

La province de Dak Nong est connue comme la patrie des épopées, des gongs et des légendes. La province est située dans le faleux « Espace de la culture des gongs », reconnu par l’UNESCO comme patrimoine oral et immatériel de l’humanité.

A Dak Nong, durant la saison des festivals, les visiteurs peuvent boire du Ruou can (alcool de riz à siroter avec une tige de bambou) avec les villageois, admirer des spectacles autour d’un grand feu de bois, écouter des chants venus du fond des âges et apprécier de délicieuses spécialités locales.

Selon le Centre provincial de Promotion de l’Investissement, du Commerce et du Tourisme, la province met en œuvre 15 projets touristiques le long du fleuve Serepok et près de cascades et lacs.

Les ressources naturelles et la culture de Dak Nong sont encore des patrimoines bruts. Espérons que, dans un proche avenir, Dak Nong et ses richesses feront des Hauts Plateaux du Centre, terre de soleil et de vent, une contrée plus belle et plus riche.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s