L'ile de Quan Lan

Visite à Quan Lan

L'ile de Quan LanL’île Quan Lan (au district insultaire de Vân Dôn, province de Quang Ninh) réunit plusieurs éléments constitutifs d’un site touristique idéal: mer, forêt, architecture, culture… Mieux, elle a conservé son état virginal de nature.

Vestiges d’un ancien port de commerce

Après environ 3 heures de navigation dans la baie de Bai Tu Long, notre bateau arrive à Quan Lan. Apparaissent alors les plages de sable blanc qui s’allongent en bordure de l’île.

Quan Lan a été le premier port commercial vietnamien établi, sous le règne des Ly (XI siècle). On y célèbre annuellement une cérémonie pour rendre hommage au roi Ly Anh Tông et une course d’aviron est organisée au milieu de l’année lunaire. Les vestiges trouvés à l’embarcadère de Cai Nang comme des fondations de bâtiments, des puits et, en particulier des céramiques prouvent l’existence autrefois d’un port commercial très animé.

La maison communale de Quan Lan comporte des sculptures finement ciselées, le dragon apparaît sous des formes différentes comme : deux dragons se tournant vers la lune, dragon serrant dans sa gueule le caractère Tho (longévité)… Autre caractéristique : la maison communale est construite avec le bois du mân lai, un arbre qui n’existe que dans l’île rocheuse de Ba Mun qui se trouve tout près du port de commerce de Cai Lang. A travers plusieurs siècles, les colonnes en bois mân lai restent intacts, sans traces d’attaque des termites. Des sculptures présentent des vers à soie et des crevettes, la sériciculture et la pêche des produits marins ayant apporter la prospérité aux insulaires.

Une nature encore préservée

La route qui conduit à la commune Minh Châu traverse de larges plages de sable blanc et fin, excellente matière première pour l’industrie du verre. Le touriste aura le plaisir de découvrir la culture traditionnelle des pêcheurs en mer et d’assister aux activités sportives qui s’y déroulent.

L'ile de Quan LanLa nature a doté Quan Lan de deux magnifiques plages : Son Hao, et Vân Hai, longues respectivement de 3 et de 2 kilomètres, où il y a peu de fond et où l’on a pied très loin. Devant soi, c’est l’immensité de la mer, derrière s’étendent à perte de vue des forêts de filaos dont le deux susurrement invite au farniente.

Le crépuscule tombe sur cette île à la population clairsemée. Sur l’unique route de l’île circulent quelques rares Lambretta transportant les touristes qui reviennent des plages. De temps à autre passe en pétaradant une motocyclette, puis tout redevient calme.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s